Blogue

Mario et le WDO, deux ans plus tard

20 novembre 2019

L’expérience de Mario Gagnon sur le conseil d’administration du World Design Organization s’est terminée il y deux ans déjà. Afin de garder le rythme, il s’est rendu en Inde du 9 au 12 octobre pour revoir collègues et amis en plus d’assister à la 31e assemblée du WDO à titre de président de l’Association canadienne des Designers industriels.

Cette année, l’événement se tenait conjointement avec le Hyderabad Design Week.

INSERER ALT TEXT

Retour sur ces derniers jours inspirants pour le fondateur d’ALTO :

«Après deux mandats comme membre élu du CA de cette organisation internationale, c’est avec plaisir que j’ai amorcé ce voyage, car c’était le moment de suivre l’avancement des chantiers entrepris il y a quelques années. Avec de grands enjeux à piloter, le défi était de taille pour le comité sortant. Ceci dit, la qualité de l’équipe en place, présidée par Luisa Bocchietto, a permis d’atteindre les objectifs et de confirmer la position du WDO comme LE grand joueur mondial en design. C’est maintenant aux nouveaux membres du conseil de reprendre le flambeau et de poursuivre la mission de l’organisation. »

Le nouveau comité est maintenant composé de :

Srini Srinivassan, Lumium Design/ Inde/É.-U.
David Kusuma, Tupperware Brands/É.-U.


Anne Asensio, Dassault Systèmes/France

Chi-Yi Chang, Taiwan Design Center/Taiwan
Thomas Garvey, Carleton University/Canada

Pier Paolo Peruccio, Politecnico di Torino/Italie
Eray Sertac Ersayin, Industrial Designers Society of Turkey/Turquie

Makiko Tsumura, Japan Institute of Design Promotion/Japon

Pradyumna Vyas, Confederation of Indian Industries/Inde
Lou Yongqi, Tongji University/Chine
Martha Zarza, Autonomous University of Mexico/Mexique


L’Assemblée générale a été ponctuée de plusieurs conférences intéressantes. Toutefois, c’est sans contredit celle de Tanyaradzwa Sahanga qui aura été la plus marquante.

La talentueuse designer responsable de la création du soulier recyclable Futurecraft Loop d’Adidas a su interpeler tous les participants notamment grâce à sa démarche, sa vision et un discours clair et concis.

INSERER ALT TEXT

«J’ai eu la chance de pouvoir m’entretenir avec elle afin de discuter des enjeux de développement d’un projet d’une telle envergure. Derrière cette femme dotée d’une grande intelligence, j’ai découvert une personne d’une simplicité et d’une candeur que l’on souhaiterait retrouver dans la prochaine génération de créateurs. Elle a maintenant quitté Adidas et travaille comme consultante en innovation et développement durable à partir de l’Allemagne et de l’Angleterre. 
Son entreprise se nomme 37 THANKS en guise de reconnaissance aux opportunités qui lui sont offertes dans ses projets. »

En deuxième journée, l’assemblée a aussi été marquée par la présence en grand nombre de jeunes designers de l’Inde entourant l’Hyderabad Design Week. Cette présence est à la fois rassurante, mais surtout importante pour la base et l’avenir d’une telle organisation.

INSERER ALT TEXT
Sur une note un peu plus personnelle et même s’il s’agissait de sa seconde présence dans le pays, visiter l’Inde est assurément une aventure à de multiples niveaux.

INSERER ALT TEXT
«L’Inde est incroyablement déstabilisante! La vie de tous les jours dans le centre est remplie de situations inimaginables. De l’imposante beauté du Taj Mahal à la cohue des rues bondées, nos repères nord-américains sont bousculés. La proximité des gens et leur mode de vie en font une expérience mémorable».

Après l’Inde, Mario poursuivait sa route au Japon pour accompagner des étudiants en design industriel de l’UdeM. Inutile de vous dire que de partir de l’Inde et de se retrouver au Japon, après quelques heures seulement, est en soi, un autre niveau d’immersion. Décidément, il est prêt à faire de tour du monde pour partager sa passion et son expérience.

Partagez cette nouvelle